Diagnostic immobilier
PUTEAUX
06 10 95 60 31
bouton devis
Une question, un conseil ? Contactez-notre équipe au 06 10 95 60 31

vente ou location ? demandez votre devis gratuit

cliquez-ici pour demander votre devis
DEFIM,
UNE PRésence
nationale

État parasitaire, la nouvelle norme NF P03-200 - 13/05/2016

Annoncée dès janvier 2015, la dernière évolution de la norme relative à l'état parasitaire (diagnostics termites et mérule) vient d'être publiée au 2 mai 2016. Dès sa publication, elle annule et remplace donc l'ancienne qui datait de 2003 et avait été revue quant à sa méthodologie des diagnostics en 2012. Quel chemin parcouru depuis la norme expérimentale de 1989 ? Alors que les termites, autres insectes parasites du bois, mérule, champignons lignivores gagnent du terrain en France, la révision de la norme relative à l'état parasitaire prend toute son importance.
 

La croissance des risques termites et insectes xylophages
 

Selon une étude réalisée par CTBA+, en moins de 10 ans ce sont 700 nouvelles communes jusqu'alors épargnées qui ont été infestées par les termites ce qui porte à 3 912 le nombre de communes de France où le risque termites est identifié. 
 

Bien évidemment, c'est par le sud du territoire que l'infestation se propage le plus en raison de l'acclimatation plus facile des termites qui apprécient la chaleur et l'humidité. La région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon est la plus atteinte avec 209 nouvelles communes infestées, le département de l'Aude étant le plus touché (110 des 209 nouvelles communes).  
 

Déjà fortement atteinte en 2005, la région Ile de France compte 39 communes de plus subissant l'infestation par les termites, signe que le réchauffement climatique favorise l'implantation de colonies y compris dans les zones moins méridionales de la métropole.
 

La prolifération des mérules et champignons lignivores
 

Selon la plaquette 'mérules' éditée également par le CTBA+ ; durant la dernière décennie (2005-2015) ce sont 1790 nouvelles communes qui ont été identifiées comme subissant des attaques des mérules dans le bâtiment.  
 

Loin d'être négligeable, le risque de présence de mérules touche désormais 2 284 communes  dont la majeure partie se situe dans l'extrême ouest et le nord du territoire, mais là aussi, en Île de France. (152 nouvelles communes dans le département du Nord et 129 en Île de France dont 36 dans les Yvelines et autant dans l’Essonne).
 

Pour le mérule, les champignons et les moisissures ce n'est pas la température extérieure qui favorise la prolifération mais plutôt l'humidité ambiante dans le bâtiment et surtout le défaut d'entretien laissant le champ libre aux infiltrations ainsi que les manques d'aération et de luminosité.
 

L'avancée de l'état parasitaire
 

La nouvelle édition de la norme NF P03-200 met en vigueur une description plus précise du type de pourriture (mérule et autres moisissures) avec pour corollaire la reconnaissance plus poussée de la nature du champignon lignivore et notamment de l'émergence ou non de son appareil reproductif signe de sa prolifération imminente.
 

Pour la norme NF P03-201 qui fixe la méthodologie de l’état du bâtiment, relatif à laprésence de termites, elle semble mettre l'accent sur l’identification des agents destructeurs du bois autres que les termites, (dont le capricorne, la vrillette, etc.).
 

Pour mémoire : l'état parasitaire est obligatoire avant la vente de tout bien immobilier situé dans une zone déclarée 'd'infestation' par arrêté préfectoral ; de plus, dans ces zones :
- le propriétaire est tenu de déclarer en mairie la présence de termites sous peine d'amende ;
- le maire de la commune peut ordonner par injonction la réalisation d'un diagnostic termites voire le traitement insecticide adapté afin d'éliminer les colonies et contenir  l'infestation.   

 

Rédigé par  le 10/05/2016


« Retour aux actualités

Diagnostic immobilier proche de Puteaux